Sommaire

Musica Mediante

Concert Bestiaire musical - Choeur d'adultes

Fondée en 1995, Musica Mediante est le fruit heureux et abondant — 180 concerts — d’une aventure musicale voulue, créée et dirigée par Pablo Pavon, chef d’orchestre et chef de choeur franco-argentin. Musica Mediante, ce sont des choristes amateurs passionnés, des instrumentistes professionnels, des enseignants et des grands élèves des Conservatoires.

Animés tant par le désir de ressentir des émotions musicales que par le plaisir de les partager en public, ils dispensent des œuvres symphoniques du grand répertoire, des oratorios pour chœur ou des programmes parfois plus surprenants mais toujours d’une exigeante qualité.

Original

Le concert « Bestiaire musical » répond à cette originalité par la création d’un itinéraire musical dans le monde animal, exploré par les compositeurs du monde entier. Suivons les traces anciennes laissées par Banchieri, Josquin des Près, Arcadelt, Claude le Jeune, Monteverdi, Passereau, Janequin mais également celles, plus contemporaines, de Guastavino, d’Hindermith et de Thierry Machuel pour appréhender le lien immémorial qui existe entre animalité et humanité.

Où et quand les voir ?

Abbatiale Saint-AustremoineOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Vendredi 14 juin à 20h30

Tout public

Ophélia

Etoile montante de la scène du jazz en France

Chanteuse et compositrice, Ellinoa est assurément une étoile montante de la scène jazz en France.

Ophelia est sa création : c’est l’héroïne tragique shakespearienne, l’amoureuse éperdue d’Hamlet. Cette femme fascinante, figure presque allégorique de l’abandon de soi, est le fil rouge du répertoire d’écriture.

Douceur et profondeur

Les compositions d’Ellinoa oscillent entre douceur éthérée et éclats vivifiants, légèreté et profondeur, improvisation et parties orchestrées. L’eau, immuable et instable, est le filigrane rythmique des mélodies de ce répertoire fait d’extase, de rêve et de fatalité. Le groupe et les chœurs vocaux des instrumentistes  transcendent la voix claire d’Ellinoa.

Le quartet Ophélia : puissant et tumultueux

Le quartet Ophelia est un fleuve puissant, parfois tumultueux, où les voix se tissent et se mêlent ; où les musiciens se répondent et se complètent au gré des courants folk, jazz… rencontrés.

Ellinoa se produit avec Arthur Henn, virtuose de la contrebasse, Olive Perrusson à l’alto et le guitariste Paul Jarret.

En 1ère partie

Issue d’une résidence d’artiste d’Ellinoa, la Grande chorale romane est composée d’une cinquantaine d’élèves des collèges Pierre-Gironnet de Pontaumur et Pierre-Mendès-France de Riom. Ces deux concerts exceptionnels de restitution sont le fruit d’un engagement artistique et pédagogique de plusieurs mois sur un programme qui a permis de découvrir les techniques d’art vocal, qu’il s’agisse de folk, de pop ou de gospel.

Où et quand les voir ?

Collégiale Notre-Dame d'HermentOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Jeudi 20 juin à 20h
Tout public

Abbatiale Saint-Pierre-et-Saint-Caprais de MozacOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Vendredi 28 juin à 20h

 

 

Apéro-jazz / Jam session

Entourée de musiciens de jazz puydômois, la chanteuse Ellinoa revisitera les grands standards de jazz le temps d'une belle soirée estivale. Rythme, improvisation, cordes vocales et instrumentales qui vibrent et se répondent....

Que diriez-vous de parfaire cet instant en prenant un apéro dînatoire sur place ?

Vous aurez en effet loisir de vous approvisionner directement auprès de producteurs locaux spécialement venus à votre rencontre sur les lieux de la Jam session.

Venez seul, en famille, entre amis, avec votre instrument car voilà, par excellence, réunis tous les ingrédients d'un superbe moment de convivialité à vivre et à partager !

Pontaumur – Halle du marché
Mercredi 19 juin – 17 h à 21 h

Mozac – Place Saint-Paul
Jeudi 27 juin -
17 h à 21 h

Entrée gratuite

Duo Amor il cor mi morse

Programme de cantates italiennes de la Contre-Réforme

C'est à Barcelone sous la baguette de Jordi Savall que la mezzo-soprano Lila Hajosi et le théorbiste florentin Giovanni Bellini partagent pour la première fois la scène à l'opéra du Liceu en 2017. De cette rencontre naît Amor il cor mi morse. Ces cantates italiennes du début du XVIIe siècle composent un récital épuré, intimiste, au plus près du texte, à la recherche de l'émotion juste.

L'art du début du XVIIe siècle italien illustre l'aboutissement des profonds changements amorcés en 1545 lors du Concile de Trente, dans le mouvement de la Contre-Réforme catholique.

Face à un protestantisme grandissant qui dénonce le gouffre séparant l’Église des fidèles les plus humbles, l’Église catholique s’engage dans un vaste élan de reconquête dont l'art sera l'épicentre. Elle renoue avec l’émotion humaine du sacré, insiste sur les sentiments, rend accessibles les figures saintes.  Cette proximité nouvelle frappe et impressionne les esprits. La musique participe à cette tendance en alliant l’émotion de la poésie italienne à la sensibilité intimiste de la cantate.

 

 

Où et quand les voir ?

Eglise Saint-Jean-Basptiste à Saint-Jean-des-OllièresOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Vendredi 26 juillet à 20h30
Tout public

Rencontre avec les artistes

Concert découverte

Ancien couvent des minimes - Beauregard-l'Évêque
Jeudi 25 juillet – 18 h 30

Renseignements
04 73 73 43 24
www.billomcommunaute.fr

Entrée gratuite

Ensemble Irini

Voix a capella

Chant du culte marial en méditerranée

Lila Hajosi, mezzo-soprano, Marie Pons, mezzo-contralto et Julie Azoulay, alto, forment à elles seules une quatrième et unique voix, celle de l’ensemble Irini — la « paix » en grec.

Les multiples constellations vocales du bassin méditerranéen consacrées à Marie sont mises en lumière et partagées avec talent par Irini. « De la célébration presque érotique de jeune fille en fleurs rappelant les rites païens antiques, à la lamentation de la mère, de la femme terrestre confrontée à la mort de son unique enfant, à la louange de la reine des cieux, de la mère universelle intercédant pour l’humanité, c’est une image à la fois une et multiple de la femme que l’on voit se dessiner ».

Des chants orthodoxes au répertoire médiéval espagnol

Ce récital inspiré parcourt les siècles d’un bord à l’autre de la Méditerranée pour ériger ces chants en patrimoine immatériel commun. Nommé maria nostra, ce corpus vocal explore les chants orthodoxes grecs, libanais, syriaques, chypriotes, la liturgie byzantine, mais aussi le répertoire médiéval espagnol, italien, franco-chypriote ainsi que les traditions populaires dans un délicat mélange de monodies et de polyphonies vocales.

Où et quand les voir ?

Eglise Saint-Léger de Royat Ouvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Vendredi 9 août à 20h30

Tout public

Rencontres musicalisées avec l'ensemble Irini

Salons et jardins de l'hôtel Royal Saint-Mart – Royat
Jeudi 8 août – 18 h 30

Renseignements :

04 73 29 50 80
www.royat.fr

Entrée gratuite

Duo Anne-Cécile Laurent & Delphine Latil

Voix et harpe

Poésie de Paul Verlaine

Le récital magnifie un regard croisé entre trois compositeurs — Gabriel Fauré, Claude Debussy et Reynaldo Hahn — qui ont interprété les poèmes de Paul Verlaine chacun à leur manière. Ce  répertoire de mélodies transporte le spectateur dans le Tout-Paris du XIXe siècle au sein des flamboyants salons de la Princesse Mathilde Bonaparte, de la Comtesse Greffulhe et d’Alphonse Daudet.

Bio des artistes

Après des études vocales au Conservatoire de Rouen, la soprano Anne-Cécile Laurent a intégré celui de Charles Munch à Paris.  En 2016, elle est finaliste du prestigieux concours du Belvédère. Son répertoire est varié : de "Elle" dans la Voix humaine et la Dame de Monte- Carlo de Francis Poulenc avec la pianiste Domitille Bès, à la création contemporaine de François Rossé « Ecce Joanna » en qualité de soprano solo.

Diplômée du Conservatoire de Paris, Delphine Latil a remporté plusieurs prix de concours internationaux. La harpiste se produit en soliste ou en musique de chambre avec l’ensemble Lucia en France et en Europe tout en jouant au sein d’orchestres philharmoniques réputés. Elle a aussi créé plusieurs spectacles de théâtre musical comme harpiste et comédienne et enregistré deux disques en impro free jazz avec Sonny Simmons.

Où et quand les voir ?

Eglise Saint-Pierre de NovacelleOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Vendredi 6 septembre à 20h30

Tout public

Programme Verlaine

Renseignements :

04 73 72 71 40
www.ambertlivradoisforez.fr

Samshabati

Ensemble vocal / polyphonies de Géorgie

Samshabati est un ensemble vocal de dix femmes à l'âme voyageuse, parcourant les chemins millénaires des polyphonies géorgiennes.

Située sur les rives transcaucasiennes de la mer Noire, la Géorgie est un pays de chants ancestraux qui consacrent la vie. Sacrées comme profanes, toutes les situations de la vie sont des invitations, parfois même des prétextes, à la pratique polyphonique le plus souvent à trois voix.

Emotion et émerveillement

Les chants de longévité, de mariage, de travail agraire, de berceuses ou encore de guérison illustrent les multiples facettes d’un répertoire géorgien aussi vaste que méconnu. L’ensemble Samshabati fait retentir ces chants bien au-delà de leurs terres originelles. Il transmet au public une émotion intacte depuis dix ans, celle de l’émerveillement conjuguée à la fascination du voyage.

Patrimoine mondial de l'humanité

En 2001, les polyphonies géorgiennes ont été inscrites au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en qualité de chef-d’œuvre du patrimoine culturel immatériel.

Où et quand les voir ?

Eglise Saint-André à Besse-et-Saint-Anastaise Ouvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Samedi 21 septembre à 20h30

Tout public

Camera delle lacrime

Voix et instruments anciens

Spectacle "Peirol, un troubadour sous les étoiles"

La vie et l’œuvre de Peirol d’Auvernha révèlent son itinérance du sud de la France à la Terre Sainte en passant par l'Italie et la Syrie. Ce spectacle restitue toute la poésie chantée du troubadour.

La fin de la période romane est tourmentée, marquée par l’illusion des croisades qui s’éteindra définitivement en 1291 avec la chute d’Antioche. Peirol a vécu cette chimère et chanté l’amour, dans ses espoirs mais aussi ses désespérances. Ses mélodies profondes nous interpellent encore.

Véritable performance artistique

Bruno Bonhoure et Khaï-Dong Luong fondent en 2005 l'ensemble La Camera delle Lacrime. Sa vocation : la création d’événements spectaculaires à partir de sources patrimoniales (pratiques vocales, traces musicales) du Moyen Âge.

Conçue avec une perspective contemporaine, la mise en scène du répertoire médiéval de La Camera delle Lacrime s’avère une véritable performance artistique. Compagnie puydômoise, La Camera delle Lacrime, est actuellement en résidence au Sémaphore de Cébazat pour la Commedia de Dante.

Où et quand les voir ?

Eglise Saint-Martin à ArtonneOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours
Vendredi 4 octobre à 20h30

Tout public

Direction générale de l'Aménagement et du Territoire

Article mis à jour le 13 juin 2019